dimanche 28 fév. 2010

Un jour...

Hier soir, c'était la 35e cérémonie des césars. Avec neuf césars, Un prophète repart grand gagnant.
Mais moi, je m'en fous.
Parce que mon médecin, que j'ai vu avant-hier (pour une p'tite visite de révision générale, pas la peine de vous inquiétez) m'a dit qu'un jour, je ferai du cinéma. C'est sûr. Et moi, j'ai une confiance aveugle en mon médecin. Elle a tout de même fait neuf ans d'étude pour en arriver là. Tiens, le même nombre de césars que pour Un prophète. Si ça c'est pas un signe. Alors un jour, oui, je serai aux Césars.
Ou pas. Faut dire qu'il faudrait peut-être que je finisse ma bande-démo. Et que je mette mon book à jour. Enfin. Car, pour la petite histoire, la séance que je devais faire le 9 février n'a finalement pas eu lieu. Arg. Pourtant, une séance-photo le jour de mon anniversaire, je pensais que c'était un signe.
Hum.
Allez, j'ai du boulot moi. Un atelier d'initiation au théâtre à finir de préparer.

dimanche 04 oct. 2009

Conversation (presque) imaginaire, fin

A la sortie d'une salle de ciné...

- Et voilà.
- Voilà.
- T'en as pensé quoi, toi ? - C'était pas mal.
- Ouais.
- Forcément, c'est tout de même LE film à voir en ce moment.
- Hum.
- ...
- ...
- On rentre ?
- Ok.

mardi 29 sept. 2009

Conversation (presque) imaginaire, suite

Un soir, devant le ciné...

- Il est 18h30. Un prophète passe à 18h50. On prend les billets ?
- ...
- Alors ? Un prophète ou pas ? C'est LE film à voir en ce moment, tu sais.
- C'est vrai... Mais ça dure 2h35 et moi, j'ai vraiment la dalle.
- ...
- ...
- Moi aussi j'ai la dalle. Bon. Je te propose de manger un morceau et d'aller voir La proposition à 20h05. Avec Sandra Bullock. D'accord ?
- D'accord. Mais la prochaine fois, promis, on ira voir Un prophète.
- Pfui... De toutes façons, il va rester un bon moment à l'affiche... On a le temps...

Plus tard...

- Hé regarde ! Le canard enchaîné de cette semaine a classé La proposition dans la catégorie "Les films que l'on peut voir". C'était pas une grosse daube en fin de compte.
- Euh...
- Ouais. T'as raison. C'était quand même une grosse daube.

lundi 21 sept. 2009

Conversation (presque) imaginaire

- Vous avez vu Un prophète ?
- Le dernier Audiard ? Bien sûr ! C'est LE film à voir en ce moment ! Il est fabuleux !
- Il faut dire qu'Audiard, c'est une valeur sûre !
- J'avais a-do-ré celui avec Romain Duris... Alors je n'ai pas encore vu Un prophète, mais c'est le prochain film que je vais voir !
- Moi, j'ai vu Destination finale 4 en 3D. C'était vachement bien.
- ...
- Sinon, j'ai aussi vu Disctrict 9 ce week-end.
- ...
- C'est de la sf, mais y a une vraie critique sociale : ça se passe à Johannesburg et les extra-terrestres sont parqués dans un bidonville...
- ...
- Mais euh... Sinon, moi aussi j'ai prévu d'aller voir Un prophète... C'est vraiment LE film à voir en ce moment !...

mardi 02 juin 2009

Good Morning England

Good Morning England

"Ma chérie, tu ne voudrais pas t'asseoir.
Si, je t'assure, ce serait mieux.
Oui, pour danser, ce sera moins pratique...
Mais je crains que les autres spectateurs ne deviennent violents !..."
...
En tous les cas, que vous aimiez danser ou non, c'est promis, Good Morning England vous donnera la banane. Cela marche même avec la bande-annonce... :-)


vendredi 15 mai 2009

Crash au Forum des Images

Crash

Au Forum des Images se termine ces jours-ci un cycle consacré au désir. Au programme cette semaine : les désirs extrêmes, avec notamment, mercredi soir, la projection de Crash, de David Cronenberg : "Suite à un accident de voiture, James Ballard rencontre une jeune femme dont l'époux a perdu la vie dans la collision, et un photographe médical qui reconstitue des crashs automobiles. Il se joint à leurs jeux érotiques associant le sexe et la mort. Un film dans lequel David Cronenberg s'interroge sur l'avenir de la sexualité dans une société mécanisée à outrance."
Lorsque ce film est sorti au cinéma, j'avais 15 ans et envie de le voir. Mais il était interdit au moins de 16. Avec raison d'ailleurs... Film dérangeant, mais passionnant. Et qui fait bien vite oublier l'introduction, peut-être très instructive, mais qui ne nous parvient pas car l'essayiste qui en est l'auteur ne décolle par le nez de ses notes. Il faut dire que nous ne sommes pas là pour rigoler : ce film enchaîne les scènes de sexe, mais nous sommes entre intellectuels. Sauf que Crash demande d'abord à être ressenti. Ambiance anxiogène et trouble. Le désir est là, palpable. Mais si dérangeant que l'on ne sait pas trop quoi en faire. Alors l'analyse, oui. Mais ce sera pour plus tard...

jeudi 16 avr. 2009

Projection matinale

Rachel se marie

Parfois, j'aime aller au cinéma toute seule. J'en ai pris l'habitude ado lorsque j'habitais avec mes parents et mon frère à Ramonville. Le cinéma n'était pas loin de chez nous et les périodes de vacances scolaires se passaient entre livres et salles obscures.
Aujourd'hui, je n'y vais plus pour passer le temps mais pour m'offrir une bouffe d'oxygène. Seulement une bouffée d'oxygène, il faut tout de même arriver à la caser dans un emploi du temps. Alors ce matin, j'ai franchi les limites de la 4e dimension en poireautant devant les grilles du cinéma UGC des Halles pour assister à la projection de 9h05 du film Rachel se marie. L'élément de la phrase précédente étant "9h05" plus que le titre du film. Toutefois, je tiens à souligner que Rachel se marie est très bien. Voilà de quoi me réconcilier avec Anne Hathaway, dont le jeu vaut beaucoup mieux que ce qu'elle a pu montrer dans le récent Meilleures ennemies (oui, j'avoue, je l'ai vu...)
Bref.
9h05. Mais qui peut bien allez au cinéma à 9h05 un jour de semaine ? En dehors d'une comédienne dont l'emploi du temps est suffisamment souple pour permettre ce genre de fantaisies ? Parce que je tiens à signaler qu'il y avait tout de même une bonne trentaine de personnes dans la salle. Et de tous les âges. La prochaine fois, je fais un sondage.

lundi 30 mar. 2009

Duplicity

Duplicity_01

Voilà un film d'espionnage dans lequel l'intrigue, quoique bien ficelée, importe moins que la relation des deux personnages principaux, joués par Julia Roberts et Clive Owen.
C'est drôle. Très bien mené. Léger mais charpenté. Une vrai bulle de champagne. Hum... Cette image me plaît beaucoup. A tel point que c'est par elle que je voulais commencer ce billet. Mais peut-on dire qu'une bulle de champagne est "charpentée". Faisons diversion. Vous ne trouvez pas que l'affiche américaine (ci-dessous) est bien plus classe que l'affiche française (ci-dessus) ?

Duplicity_02

Et hop. Ni vu, ni connu, j't'embrouille. En tous les cas, Duplicity est à voir. A condition d'aimer les "thrillers d'arnaque romantique"... L'expression est du Télérama... :-) Allez, c'est pas tout ça, mais une nouvelle fois, je vais finir par être en retard à ma répétition moi.

vendredi 20 mar. 2009

Oui, j'ai versé une larme

Marley et moi

Oui, j'ai versé une larme à la fin du film Marley et moi. Mais la fille qui était assise juste devant moi dans la salle de cinéma aussi. Et je soupçonne celle qui était derrière moi de s'être également laissée aller.
Non, il n'y avait pas que des filles accros aux comédiens romantiques américaines un peu faciles. D'abord, je ne suis pas accro. Mais un moment de détente, parfois, cela fait du bien.
Oui, j'ai également versé une larme à la fin de Gran Torino.
Non, je ne pleure pas à la fin de tous les films. Je suis simplement d'une extrême sensibilité.
Oui, il va falloir que je choisisse avec beaucoup d'attention mon prochain film...

samedi 14 mar. 2009

Gran Torino

Gran Torino

Clint, on t'aime ! Faut dire que dans Gran Torino, une nouvelle fois, t'assure grave !
Mais qui, à 79 ans, pourrait rester crédible en disant :
"Ever notice how you come across somebody once in a while you shouldn't have fucked with? That's me."
Je vous l'demande !
...
Voilà, c'était la minute groupie.

jeudi 26 fév. 2009

Musicals are Back

Il faut que je prépare ma petite valise pour le petit week-end que je m'apprête à passer à New-York... :-) Alors ce soir, je me contenterais de te montrer, à toi ami lecteur, une vidéo que tu as peut-être déjà vu, mais que j'aime assez... La voici...

lundi 23 fév. 2009

Oscar 2009

La cérémonie de remise des Oscars 2009, c'est pour cette nuit. Sont nominés à l'Oscar du meilleur film : The Curious Case of Benjamin Button, Frost/Nixon, Milk, The Reader, Slumdog Millionaire.
Trois de ces cinq films ne sont pas sortis en France. Pour ce qui est des deux autres... Pfui... Brad Pitt et Cate Blanchett sont très bien, mais... Re-Pfui... (oui, c'est dimanche soir, je suis fatiguée, mais je n'irai pas dormir tant que je n'aurai pas eu un coup de fil d'Olivier en direct de Chicago me confirmant qu'il est bien arrivé, na, c'est ça de vivre avec un consultant-super-chef-ou-presque-et-qui-part-en-formation-hyper-loin-alors-que-c'est-la-crise) Bref. Je n'ai pas été transcendée par The Curious Case of Benjamin Button. Transcendée ? Oui, je le répète, je suis fatiguée.
Quant au film Slumdog Millionaire, vu cet après-midi, je dirai qu'il se défend. Sa totale invraisemblance fait à la fois son charme... et constitue son défaut. C'est bien gentil cette histoire d'enfant des bidonvilles indiens qui gagne des millions, mais de là à gagner un oscar.
De toutes façons, les Oscars, on s'en fout, Les Ch'tis n'y sont pas.

dimanche 25 janv. 2009

Les Noces Rebelles


Pour un peu, je serai tentée de créer un groupe sur Facebook, groupe qui s'intitulerait : "stop à la traduction des titres de films étrangers."
Mais je ne le ferai pas. Je ne suis pas intoxiquée à ce point par ce merveilleux outil de communication qu'est Facebook... :)
Plus sérieusement, Revolutionary Road, titre original du nouveau film de Sam Mendés (American Beauty, c'était lui), est un bien meilleur titre que Les Noces Rebelles, "traduction" française à mon sens un brin racoleur. Alors que ce film est loin de l'être.
Revolutionary Road est le portrait d'un couple encore jeune et qui, en se rencontrant, croyait dur comme fer échapper à un destin terne de banlieusards confortablement installés : une jolie maison, deux enfants, un travail stable quoique ennuyeux pour monsieur et les tâches de la parfaite ménagère pour madame...
L'histoire a beau se dérouler dans les années cinquante, par instant, l'impression fugace de se reconnaître dans l'histoire de ce couple qui cherche à échapper au conformisme surgit...
Bon, c'est pas tout ça, mais je vais aller faire un tour sur Facebook.

samedi 10 janv. 2009

L'échange


Non, Clint Eastwood ne joue pas dans son dernier film. A la grande déception de mon beau-père qui, à la sortie de ce film, est allé voir L'échange en pensant voir un de ces acteurs préfréré. Réminiscence de l'inspecteur Harry ?... :-) Par contre, Angelina Jolie y est très bien. Bien mieux que dans Lara Croft. Oui, j'ai vu Lara Croft, un jour, alors que je passais un été comme serveuse quelque part dans le nord de l'Angleterre. Après l'aveu que j'ai récemment fait d'avoir sciemment regardé Flubber pendant les vacances de Noël, je crains de ne donner une fausse image de moi...
Mais revenons-en L'échange. Certains critiques ont pointé du doigt qu'Eastwood avait été un réalisateur plus inspiré dans certains de ses précédents films. Qu'à cela ne tienne, un Eastwood moyen reste un bon film. Même s'il ne joue pas dedans... ;-)

mardi 23 déc. 2008

De Maximy VS les frères Cohen


John Malkovitch est franchement flippant, mais ça, ce n'est pas vraiment nouveau.
Brad Pitt a un réel potentiel comique, ce qui l'est déjà plus. Son brushing n'y est pas pour rien...
Quant à Antoine de Maximy, il est coooool !
Sauf que J'irai dormir à Hollywood est sorti le 19 novembre et qu'il commence donc difficile de trouver une salle qui le programme encore.
Alors que Burn after reading vient de sortir...
Ce sont donc les frères Cohen qui remportent notre compétition.
Sinon, il y a Largo Winch. On ne se marre pas au fond. Je vous ai à l’œil.

- page 1 de 8