Théâtre

Premiers pas sur scène

La vie est joueuse. La vie aime te coincer dans un ascenseur émotionnel et entre deux étages, entrouvrir les portes et te glisser un souvenir qui t’arrache un sourire tout en te faisant briller un peu trop les yeux. Comme celui-ci par exemple :

Mais qu’est-ce donc te demandes-tu en te grattant la tête, ami lecteur. (Comme si on se grattait vraiment la tête lorsqu’on réfléchit…) Bref ! Il s’agit de l’affiche du tout premier spectacle de théâtre dans lequel j’ai joué (et on oublie les spectacles de fin d’année de l’école primaire, s’il-vous-plaît-merci-beaucoup-z’êtes-gentils).

Cela se passait en mai 1998. C’était à Toulouse. J’avais 17 ans. Quelques mois plus tard, je devais intégrer une école d’ingénieurs sur Lyon… Mais à ce moment-là, je jouais dans « les Bâtisseurs d’empire ou le Schmürz » de Boris Vian…

La rentrée ?… Quelle rentrée ?…

Ah là, là. Chaque année depuis sept ans maintenant, c’est la même chose : Cîrconflexe passe toute une partie de l’été sur les routes et lorsque le mois de septembre pointe le bout de son nez, les écoliers reprennent le chemin de l’école et que l’on ouvre le journal, que l’on allume la radio ou que l’on attrape une conversation au vol, un leitmotiv : C’EST LA RENTREE !

Pfui.

Z’êtes relous.

Ceci étant, cette année, faisons contre mauvaise fortune bon coeur… Or qui dit rentrée, dit nouveaux livres ! J’ai donc eu le plaisir d’aller dépenser un bon cadeau offert mi-juin par l’un des groupes de théâtre amateur que la Compâgnie Cîrconflexe anime sur Vincennes. Au programme : beaucoup de théâtre (Israël Horovitz et Yasmina Reza) et un peu de littérature américaine (Siri Hustvedt). Chic. (Et merci encore à mes généreux donateurs d’ailleurs…)

Allez. C’est pas tout ça, mais demain, c’est la 30e Journée des Associations vincennoises. De théâtre amateur, il va en être question : stand 76, sur l’esplanade de la Mairie, de 10h à 18h. Mouah ah ah.

Sur les chapeaux de roues !

31 janvier, 19h et des poussières. C’est officiel, nous sommes bel et bien dans les toutes dernières heures autorisées par l’usage pour souhaiter la bonne année… Et encore, si tu ne lis pas ce message d’ici minuit, ami lecteur, ce sera en quelque sort loupé. Je pinaille, je pinaille…

Alors ce mois de janvier ?

Comme chaque année, très chargé du côté de Cîrconflexe du fait d’une attaque administrative de grande envergure en règle : clôture comptable de l’année écoulée, préparation de l’Assemblée Générale annuelle, dossier de demande de subvention à déposer auprès de la Mairie de Vincennes… et j’en passe…

Ajoutons à cela le lancement d’une nouvelle création de rue et cela devient un petit peu n’importe quoi. Tiens, d’ailleurs, à propos de cette nouvelle création, intitulée La guerre est finie, une collecte de financement participative est en cours jusqu’au 22 février inclus sur la plateforme KissKissBankBank. Cette collecte a atteint les 70% des 2500€ visés hier, ce qui est déjà très bien, mais pas encore suffisant. Alors on garde le cap et on communique…

Et sinon ? La compagnie Ladgy Prod, portée par la talentueuse Ghislaine Laglantine, présente actuellement à l’Aktéon sa nouvelle création : Le loup qui voulait être un mouton, spectacle de marionnettes sans paroles pour les enfants dès 2 ans. Je l’ai vu (deux fois… sans compter le tout premier filage, j’suis fière), j’ai ri (à chaque fois) et j’ai trouvé ça beau (idem). Je ne saurai donc trop vous encourager à y aller, avec ou sans enfants.

Mais… Mais ? Oui, oui, oui, j’ai déjà parlé de Ladgy Prod sur ce blog : ici. Et p’t'être bien que ces temps-ci, je lui donne même un coup de main à ma copine Ghislaine côté diffusion. Ben oui, il me restait du temps. Euh. Bon, bref, j’y retourne : de futurs KissBankers Cîrconflexiens à convaincre… Et bonne année !

Pause récréative

Nous sommes entrés dans l’automne, il n’y a plus le moindre doute à avoir. Et c’est nul. Oui, je sais, cette formulation manque singulièrement de profondeur et, soyons honnêtes, de précision. Alors précisons.
Tout d’abord, je n’ai pas vu passer l’été. Faut dire que le planning des représentations de Cîrconflexe a été chargé ! Ceci étant, loin de moi l’idée de m’en plaindre. Mais voilà ! Pas le temps de souffler qu’il faut enchaîner avec la préparation de la saison prochaine. D’ailleurs, il va y avoir du neuf en 2016.
Mais passons, ce n’est pas le sujet.
Même si…
Même si voir Cîrconflexe tenir bon, se développer, s’affirmer… et surtout, participer pleinement à ce mouvement vers l’avant est source de fierté. Autrement dit : longue vie à Cîrconflexe !
Une petite voix me souffle tout de même de plus en plus fort que participer à nouveau à un projet comme comédienne et UNIQUEMENT comme comédienne, ce serait cool. Ah, tiens, revoilà le manque de précisions. Ce serait… Voyons. Source d’une nouvelle forme d’épanouissement dans mon parcours de comédienne qui se sent parfois un peu trop administratrice/chargée de diffusion, de production, de com’, j’en passe… Voilà, c’est dit. Et d’ailleurs, j’y travaille.

Avec tout cela, je suis en train de perdre l’idée de départ de ce billet. A savoir : l’entrée dans l’automne, c’est nul. Idée de départ dont l’objectif plus ou moins assumé est de braquer un p’tit projecteur sur mon nombril. Parce que, comme l’entrée de l’automne et l’humeur maussade qui en découle, c’est nul (oui, je me répète), il est important de mettre en place des parades. Comme, par exemple, un après-midi de pomponnage (hum… pas dit que l’Académie Française l’adoube celui-ci…) Cette séance s’est déroulé dans une école de maquillage parisienne, « l’Atelier Maquillage Paris », où j’ai déjà été faire un tour ou deux… (Voire trois… Mouah ah ah !) Cet après-midi s’est conclut par une petite séance photo en compagnie de ma maquilleuse, Kim. Séance qui me pousse à me demander si je ne suis pas passée à côté d’une grande carrière de présentatrice télé. Tu n’es pas obligé de répondre ami lecteur.

Sur ce, excuse-moi, mais j’ai un dossier à préparer pour M. Pôle Emploi. Ah ah ah ! Ah. Hum. On en reparle très vite. Allez… Photos !

 

La rentrée, c’est pour les autres

J+9 depuis le retour de la dernière tournée cîrconflexienne… (Tournée d’une vingtaine de jours qui s’est terminée au 30e Festival d’Aurillac et pendant laquelle j’ai – presque – bronzée comme si j’étais en vacances.)

J+6 depuis la représentation Guidéloise post-tournée du Trésor des bonimenteurs… (Représentation qui m’a offert l’opportunité de passer quasiment 15h dans une camionnette en un peu mois de 24h, le tout pour jouer devant… 15 personnes… hum… comment ça j’avais mal négocié la date ? oui, c’est vrai mais… mais non. Aucune excuse, même bidon, à fournir. Pardooon !)

J+1 depuis ma première visite à Pôle Emploi pour le renouvellement de mon intermittence… (Vivement la prochaine !… Faut dire que Pôle Emploi et moi, c’est une longue histoire, avec des files d’attente, de la paperasse en pagaille, de la sueur, des crises de nerf, des larmes et, on l’espère, des dénouements heureux. D’ailleurs, tu peux commencer à croiser les doigts ami lecteur. On s’tient au jus.)

J-2 avant la réunion de débriefing de la tournée précédemment citée… (Avec dédicace d’affiches pour nos hébergeurs aurillacois en ouverture, si c’est pas la classe, ça !)

J-4 avant la Journée des Associations Vincennoise… (Cîrconflexe y tiendra un stand, et ce pour la 3e année consécutive. Journée fofolle en perspective !)

J-11 avant les prochaines représentations cîrconflexiennes… (En l’occurrence : trois représentations du Trésor des bonimenteurs sur Alternatiba Toulouse… Alors ça, ami lecteur, ça, ça va être foufou !)

Donc, aujourd’hui, 1er septembre…
Jour de rentrée pour la France entière paraît-il…
On va rester cool.
Parce que lorsque l’on y réfléchit, on s’aperçoit qu’il y en a qui ne se sont pas arrêtés. Oui, je parle de moi à la 3e personne, et alors ? C’est mon blog, non ? J’vous jure.

PS : Merci à Y. pour la photo qui illustre ce billet, photo prise à Guidel justement… (Et oui ami lecteur, il faisait beau et chaud ! Pourquoi crois-tu que nous n’avons eu QUE quinze spectateurs ?? Je veux bien assumer une part de la responsabilité de l’organisation quelque peu défaillante de cette représentation, mais il faut être honnête, nous n’avons pas été aidé, oh non !…)

« Télé-friction » 5/5

Hier, diffusion de la dernière des cinq vidéos tournées par la Compâgnie Cîrconflexe dans le cadre de la grande reprise de Télé-friction.
Ce cinquième épisode met en scène la star du soap Les flots de la haine, Maria Carla Augustina de la Renta di Hibiscusina, alias… Bibi. Hé, hé.

Et pour toi, ami lecteur qui souhaiterait te faire une petite intégrale, voici les liens vers les quatre premières vidéos. Wouhouhouh !

Teaser n°1 : Premier aperçu des programmes avec la délicieuse Rebecca Peugeot, présentatrice du journal télévisé… (avec Soizic Martin)
Teaser n°2 : L’annonce du grand retour de la TNT se poursuit avec une présentation de l’émission sportive de référence Vive le Sport !… (avec Benjamin Virolle)
Teaser n°3 : Troisième épisode de l’annonce du grand retour de la TNT avec le présentateur du jeu La lutte des chasses ! (avec Martin Lenzoni)
Teaser n°4 : Quatrième épisode de l’annonce du retour de la TNT… Découvrez de manière un peu plus personnelle le présentateur de l’émission animalière Terre Sauvage… Grrr ! (avec Yannick Petit-Jean)

« Télé-friction » 1/5

Aujourd’hui, mercredi 20 janvier 2015, Cîrconflexe diffuse la première vidéo d’une série de cinq, vidéos tournées en fin de semaine dernière dans le cadre de la reprise du spectacle de théâtre de rue Télé-friction. Pas de gros moyens, mais de l’énergie, de la joie, des vannes, des comédiens foufous et… et voilà. Et avant d’en dire trop, je t’invite, ami lecteur, à aller voir de plus près cette première vidéo dans laquelle Rebecca Peugeot (alias Soizic Martin), la présentatrice du journal télévisé de la Télévision Numérique Théâtrale est à l’honneur…

Première quinzaine

2015 est là. Depuis une quinzaine de jours déjà. Une année qui aura commencée sur ce blog par une belle petite brève d’atelier. Place à un petit résumé en images…

Premiers jours de l’année : repos, lecture… apérooo !…

Et puis, tout de même, la reprise. Et de la paperaaasse pour Cîrconflexe !… Chouette.

Mais parce que Cîrconflexe NE représente PAS toute ma vie de comédienne (et non… mais non ! mais enfin !!…) deux jours de figu. Me suis fait trimballée sur un lit à roulettes à travers une aile désaffectée de l’hôpital de Saint-Germain-en-Laye et j’ai eu le plaisir de remporter des suffrages unanimes auprès des techniciens grâce au port d’une robe de chambre du plus bel effet. La grande classe.

Et puis… Paris… Et la foule dans la rue……

Et enfin, Cîrconflexe qui bosse sa com’ en s’amusant de façon créative (sa com’ en générale et plus particulièrement celle du spectacle de théâtre de rue Télé-friction actuellement en cours de recréation).

Ne nous laissons pas abattre

Stage annulé (celui-ci). Zut de zut de zut. Pas suffisamment d’inscrits. Zut de zut de zut (bis).

Mais demain matin, première lecture du Dépôt de bilan de Cîrconflexe version 2014.
Sans compter que la saison estivale de Cîrconflexe se dessine peu à peu. Et qu’il y a de belles choses en vue.
Alors ne nous plaignons pas.

Et puis, au passage, histoire de se changer les idées, voici un site tout nouveau, tout beau, qu’un ami dessinateur et peintre (dont j’ai déjà touché deux mots ici) vient de mettre en ligne. Et ça, c’est cool.

Bali ?…


Non, pas de valise à boucler pour partir à la recherche d’un peu de soleil et de chaleur. (Pas déjà… Je rentre de vacances tout de même.) Mais un stage autour des masques balinais de quatre jours en vue !
Et ça, c’est une bonne façon de commencer l’année…
Stage prévu du 20 au 23 février, organisé par le Théâtre Yunqué à l’Embrasure, à Montreuil, et animé par Serge Poncelet. Chic, chic, chic.